Skip to main content

Avertissement

Ce site est en construction. Son contenu va croître progressivement au fil du temps. Vos remarques nous intéressent !

Nom: 
Condé
Prénom: 
Henri II de Bourbon
Date naissance: 
1588
Date mort: 
1646

, prince de. Né à Saint-Jean d’Angély et mort à Paris. Fils posthume d’Henri I de Bourbon, chef du parti huguenot, et de Charlotte de La Trémoille. Le roi Henri IV très amoureux d’une suivante de la reine, la très jeune Charlotte de Montmorency, contraint le prince de Condé, réputé impuissant, de l’épouser en mai 1609. Dès novembre 1609, Condé quitte la cour et se réfugie à Bruxelles, auprès de la gouvernante des Pays-Bas. A la mort du roi, il rentre à Paris où il prend la tête du parti des princes contre celui de Charles I de *Lorraine, duc de Guise, qui est soutenu par Concini. Condé proclame son opposition à l’alliance avec l’Espagne et critique la politique de la régente et de ses largesses envers Concini : il réclame la convocation des Etats-généraux (septembre 1614 - février 1615). C’est *De Thou qui lui est envoyé par la régente pour négocier, en mars 1614. Il continue sa révolte permanente : la reine-mère (qui n’est plus régente) signe le traité de Loudin, en mai 1616, et s’engage à le faire entrer au Conseil du roi. Il rentre à Paris mais il est embastillé en septembre 1616. En octobre 1619, il est libéré et réhabilité par Louis XIII. Aux côtés du roi, il se lance dans la lutte armée contre les huguenots mais, quand le roi signe la paix de Montpellier (octobre 1622) qui confirme l’édit de Nantes, il signifie son désaccord en partant en voyage en Italie. Officiellement, il s’agit d’un pèlerinage votif à N.-D. de Lorette ; officieusement, il aurait été chargé d’une mission exploratoire à propos de la Valtellina. En fait, il voulait travailler à une nouvelle politique française envers le Saint-Siège et souhaitait obtenir l’appui de Paolo Sarpi. Leur rencontre a été racontée par Sarpi : Ragionamento col prencipe di Condé (26 novembre 1622) (éd. Cozzi, Milano-Napoli, Ricciardi, 1969, p. 1281-1286).