Skip to main content

Avertissement

Ce site est en construction. Son contenu va croître progressivement au fil du temps. Vos remarques nous intéressent !

Nom: 
Possevino
Prénom: 
Antonio
Date naissance: 
1533
Date mort: 
1611

SJ, né à Mantoue et mort à Ferrare. Entré très tôt au service du cardinal Ercole Gonzaga comme secrétaire, il est touché par la vocation en 1559 et entre dans la Compagnie de Jésus. De 1563 à 1573, son apostolat se déroule surtout à Lyon et en France où il lutte contre les nouveautés protestantes : il fonde les collèges jésuites d’Avignon, de Rouen et de Besançon. Rentré à Rome, il participe à la 3e congrégation générale et participe à l’élection comme supérieur général, de Everard Mercurian qui le garde comme secrétaire de la Compagnie, de 1573 à 1577. En 1577, Grégoire XIII l’envoie comme légat auprès du roi de Suède, Jean III Vasa, puis en Pologne et en Moscovie auprès d’Ivan IV le Terrible. De retour de Pologne en 1585, la Compagnie lui assigne une chaire de théologie à Padoue. En 1592, il publie Iudicium de quatuor scriptoris contre La Noue, Bodin, Duplessis-Mornay et Machiavel. En 1593, il publie sa méthode d’étude à travers de grands auteurs, sa Bibliotheca selecta contre la Bibliotheca universalis de Conrad Gesner. Tout au début de l’Interdit, il sollicite de l’ambassadeur Henry *Wotton une entrevue que celui-ci refuse à son domicile mais qu’il propose en l’église Zanipolo pour aller y admirer les belles peintures (Compte-rendu au doge du 13 février 1606). Il est intervenu à de nombreuses reprises, sous des pseudonymes divers, dans la guerre des écritures contre Venise, avec une rigidité idéologique assez particulière : il est certes partisan des thèses temporalistes mais il défend également la thèse selon laquelle la veneta libertas tirerait son origine du pouvoir pontifical qui aurait, à l’origine, arraché les habitants de la lagune de l’emprise de l’autorité impériale orientale. Lors de l’affaire de l’Interdit de Venise, il publie plusieurs œuvres de controverses. Il poursuit son activité de prédicateur à Mantoue, Bologne et Venise, puis se retire à Ferrare. Voir sa virulente lettre à Paolo Sarpi du 1606-08-18.