Skip to main content

Avertissement

Ce site est en construction. Son contenu va croître progressivement au fil du temps. Vos remarques nous intéressent !

1

Al molto magnifico et eccellente signore mio patrone ossequissimo
Il signor Isaaco Casabona
Pariggi

[…]

             Plurimum tibi debeo, vir clarissime2, quod litteris tuis ad prid. kal. iul.3 honestatus sim. Ego te primum notis tuis ad Laertium4 autorem mihi familiarem cognovi, indeque nomen tuum, cuius hic ex multis egregiis operibus celebris fama, iugiter colui.
Occasione Alcorani5 oblata Amulio librum tibi donaturienti stimulos addidi,  hæsitantem impuli, ac ferme coegi et interpretem me obtuli. Non tamen ausus ad te litteras dare, Thuano6 amplissimo viro molestiam exhibere satius duxi, munus reipublicæ litterariæ, in cuius comodum cessurum est, potiusquam tibi donatum arbitror.
Amulio tuo nomine grates egi quas potui, verum nec tales nec tantas, ac tu summa eloquentia et ubertate in litteris cumulate habuisti. His omnibus nequicquam egisse mihi videor, tamen studium meum et animi propensionem in te præmonstravi.
Deum veneror ut tibi gratum aliquod obsequium reipsa præstare valeam, et in tui memoria vivam servus maxime devotus.
Venetiis, 4 id. aug. 1604

F. Paulus venetus

 

 
  • 1. Cette lettre a été publiée pour la première fois par Gaetano Cozzi, en annexe à son article « Paolo Sarpi tra il cattolico Philippe Canaye de Fresnes e il calvinista Isaac Casaubon », in Bollettino dell’Istituto di storia della società e dello stato veneziano, I (1959), p. 147-8.
  • 2. Voir Notices biographiques : Isaac Casaubon.
  • 3. Pour exprimer la date en latin, suivant le calendrier romain julien, il faut établir un calcul à partir des trois jours : calendes (1er jour du mois), nones (5e ou 7e jour) et ides (13e ou 15e jour). Après les ides, le calcul part des calendes du mois suivant : ici, la veille (prid[ie]) des calendes (kal.) de juillet (Iul.) est bien le 30 juin ; le 4e jour avant les ides d’août est bien le 10.
  • 4. Isaac Casaubon, Notæ ad Diogenis Laërtii libros de vitis, dictis et decretis principum philosophorum, Genevæ, excud. J. Sylvius, 1583.
  • 5. Il est courant de dire ou écrire que Sarpi et Casaubon se sont connus à l’occasion de la recherche d’un Coran par Casaubon : après une tentative infructueuse auprès des libraires vénitiens, Casaubon aurait su que le seul exemplaire disponible à Venise était entre les mains du patriciens Agostino da Mula, ami de Sarpi. L’ambassadeur de France, Philippe Canaye de Fresnes, serait intervenu auprès de Sarpi pour que satisfaction soit donnée au professeur, bien en cour. Casaubon en a remercié Sarpi par une lettre, voir 1604-06-30. Toutefois, bien plus tôt, une lettre de Casaubon à Denys Godefroid, depuis Genève en date du 1er septembre 1596, (lettre CXLII) fait déjà référence à l’expédition par Sarpi d’un exemplaire de Suétone.
  • 6. Voir Notices biographiques : Jacques-Auguste De Thou.
texte_alternatif
TypeCopie
ScripteurMarco Fanzano
Chiffrementnon chiffrée
Signature

F. Paulus venetus

LieuVenise
Source

BL, Burney collection, 365, f. 283

Editions précédentes
  • G. Cozzi, 1997, p. 147-1481

  • G. Da Pozzo, 1982, lettre I, p. 553