Skip to main content

Avertissement

Ce site est en construction. Son contenu va croître progressivement au fil du temps. Vos remarques nous intéressent !

Venerande Pater
Anxius sum animi, Venerande Pater, quod nullas a te iam dudum accipiam; eo vehementius, quod aliquas scripsisse te intelligo, quas aut perijsse aut in alienas manus devenisse nollem. Interim statum nostrum nobilis polonus3 hicce tibi exponet, pius, doctus rebus gerendi idoneus, qui aliquot menses apud me fuit. Ei ego in patriam reversuro author fui ut Venetias, Europæ delicias, te in primis, Venetiarum ocellum conspicaretur; praesertim quod literas a me ad illustrissimum Carolum Zierotinum, primarium Moraviae baronem, Matthiaeque regis vicarium, habeat, cuius auspicijs, autoritate et prudentia, quod saepius proposuisti in Stiria Carinthiaque, opportune curari possit4. Tu igitur, Venerande Pater, et hoc negotium et alia eius generis, tuto ei committere potes. Ego eius fidem praestabo lubens. Nostis iam Germaniæ motus; Matthiæ quam male sit cum Cæsare; nec dubito quin illius amicitiam nobis devinciatis. Ego quod nota nostra promovere possit, nihil usquam omittam.
Vale.
Salmurii, 7 iunii 1611

 

 

1. Les Mémoires et correspondance politique de Duplessis-Mornay pour servir à l'histoire de la réformation et des guerres civiles et religieuses en France, sous les règnes de Charles IX, de Henri III, de Henri IV et de Louis XIII, depuis l'an 1571 jusqu'en 1623 ont été réunis et copiés sur son ordre par ses secrétaires René Chalopin et Jules Meslay, dirigés par le fidèle Jean *Daillé.
2. Le volume 368 des Mémoires de l'an MDCVIII-IX et X porte le sous-titre : La négotiation de Venize.
3. Voir Notices biographiques : André *Rey.
4. Le baron Karl von Zierotin (1564-1615) de Bohéme a fait des études à Strasbourg et à Bâle et il s'est converti au calvinisme sous l'influence de Théodore de Bèze. Il entreprend de voyager en Europe , il est en Italie de 1578 à 1587 où il suit une formation juridique et théologique. En 1591, il est en France où il se bat aux côtés des huguenots, puis il rentre chez lui pour lutter contre les Turcs en Hongrie. De 1593 à 1606, il dirige l'opposition à l'empereur Rodolphe II et il devient célèbre dans toute l'Europe pour son attachement à l'archiduc Ferdinand de Styrie et Carinthie. De 1608 à 1615, il est gouverneur militaire de Moravie et, au moment de la seconde défénestrattion de Prague, il intervient comme médiateur. Après la bataille de la Montagne Blanche, il se retire sur ses terres, dans la région de Bratislava.
texte_alternatif
TypeCopie
Scripteur

1

Chiffrementnon chiffrée
Signature

non signée

Lieu

Saumur

Source

BU Sorbonne, ms 3682, f. 148v-149r.

Editions précédentes
  • La Fontenelle, 1825, XI, lettre CXLIV, p. 224-225,

  • M. Busnelli, 1931, II, lettre XI, p. 234.