Skip to main content

Avertissement

Ce site est en construction. Son contenu va croître progressivement au fil du temps. Vos remarques nous intéressent !

1       2

Al molto illustre et reverendo et padre
Theologo et canonista et consultore in iure Fra Paolo di Venetia
Ai Servi (con 1 libro)

Molto illustre et reverendo padre ossequissimo
Mando questo sommario acciò ché con un'occhiata che gli darrà possa veder quello che può trarne a proposito et le mando anco il Pigna, il Bonifacio et il Sabellico che parlano di dominio3.
Le mando anco il 3° volume dell'Alba4, nel 91° 389 allegato dalli Romani, anco che ella vegga al n° XI5 come si ritorce contra di essi. 161 9° ad iurisditionem rimuessatem, seu quodam superioritatem. Et anco al n° 29, ove enumera a pro del vescovato quello che noi habbiamo a favor nostro.
Vi è il seguito 91° 390 del Beroo6 al n° 20 presupponendo che il principe trascrisse in regale che la giurisditione (intendo la sopranità) ove sed tamen et hoc presumu-- ----- beni esse feudalia. Si ché alora è che si disputi se i beni sono feudali et altro che si tratta della sola sopranità7.
In oltre le mando l'Abbate8 in c. Nimis che de iure iurisditione fol. 162 perché mentre dice questo ad iurisditionem subsist DD(omini) -- comendendo facia come i Romani, se bene i beni temporali non se presumano feudali et CC la giurisditione per necessità parla della sopranità come di quello che ha conceduto i beni.
Et a Vostra Signoria baccio le mani
Di Vostra Signoria molto reverenda

Servitore devotissimo
Servilio Treo

 

 

 

1. La date de ce document n'est pas formellement connue mais, par nécessité de classement, nous avons attribué une date fictive proche du troisième billet de Treo, du 24 septembre. Il serait plus exact de dire que ce texte date de la seconde moitié de septembre.
2. Ce document présente toutes les caractéristiques formelles d'une lettre mais il s'agit plutôt d'un « billet de travail » que nous avons choisi d'intégrer dans cette correspondance car il donne un bon exemple de la méthode de Sarpi. Les consulteurs in iure de la République de Venise ne travaillent pas isolément ; en effet, à l'époque qui nous concerne, cette charge est partagée par Paolo Sarpi, Marcantonio *Pellegrini (Professeur à Padoue), Agostino *Del Bene (en poste à Vérone), Servilio *Treo (en poste dans le Frioul puis installé à Venise) et Erasmo *Graziani (sur place à Venise). Lorsqu'ils sont interrogés par une autorité vénitienne (Sénat, Conseil des Dix, Maggior Consiglio, …), ils le sont soit collégialement et ils déposent un consulto commun, soit individuellement selon les compétences juridiques de chacun. A l'automne 1612, Sarpi et Servilio Treo sont appelés à intervenir sur la question de Ceneda et ils déposent un consulto, voir Corrado Pin, Consulti , vol. 2, p. ……… . Notre choix d'intégrer ce billet dans l'épistolaire s'oppose à la position de Carlo Castellani qui, dans son introduction aux Lettere di Sarpi à Contarini, a écrit : Le lettere di Treo … non mi sembrano tali da meritare le pubblicazioni ; trattano di questioni esclusivamente giurisdizionali … sono poi interamente prive d'importanza storica.
3. Treo cite ici trois historiens, Giovanni Battista Pigna (1530-1575), Il principe, in Venetia, Guidi, 1591 ; Marco Antonio Sabellico (1436-1506), Historiæ rerum venetiarum ab urbe condita, Basilæ, [s.n.], 1556 et Giovanni Bonifacio (1547-1635), Historia trivigiana, Trevigi, [s.n.], 1591.
4. Giacomo Mandelli (1510-1555), né à Alba et mort à Pavie, est un professeur de droit civil qui a enseigné à Pavie, Padoue, Pise avant de revenir à Pavie. Parmi ses nombreuses œuvres juridiques, ont été publiées posthumes : la Repetitio clarisimi domini Jacopi Mandelli Albensis Juris Consultis celeberrimi brevis et perspicua in rubricam [Venetiis, Portinaro, 1557] qui contient ses cours de droit et les quatre livres des Consiliorum excellentissimi et celeberrimiiurisconsulti D. Iacobi Mandelli albensis, cognomento Albæ [Venetiis, Somaschum, 1591] qui présentent les causes qui lui ont été soumises et ses expertises juridiques.
5. Note en marge de la main de Servilio Treo : folio 202.
6. Agostino Berò ou Berous (1474-1554), professeur de droit canon et droit civil à l'université de Bologne, est l'auteur de Consilia sive responsa [Venetiis, 1577].
7. La sola sovranità est un concept juridique qui libère un peuple ou un territoire de la double souveraineté religieuse et civile au profit d'une seule. Quand il évoque ce point de droit dans son Histoire du concile de Trente, Sarpi ajoute : Anzi per costante polizia del nostro regno non possono costruirsi nuove chiese parochiali o rurali senza l'espresso assenso dell'autorità regia.
8. Niccolò Tedeschi (1326-1445) né à Catane et mort à Palerme, OSB surnommé Abbas panormitanus. Il est un juriste, abbé de l'abbaye Santa Maria di Maniace, auditeur de la rote, archevêque de Parlerme (1434) et créé cardinal par l'antipape Félix V (1440). Son principal ouvrage de commentaires juridiques des décrétales est Panormitani prima [—secunda ] in secundum decretalium cum doctis & novis iuris peritorum additionibus, Lugduni, ex off. Typ. Joannes de Cambray alias Molyn, 1531, 15392, 15623. L'éditeur scientifique est Claude Servain.
texte_alternatif
TypeAutographe
Signature

Servilio Treo

LieuVenise
Source

ASV, Consultore in iure 22, f. 120r-121v.

Editions précédentes
  • Inédit