Skip to main content

Avertissement

Ce site est en construction. Son contenu va croître progressivement au fil du temps. Vos remarques nous intéressent !

1

Rendo molte gratie a Vostra Eccellenza per la comunicatione degli due avisi importanti uno per il privato dell’amico2 et l’altro per il publico.
Del primo inchino a credere che sia calunnia et senza dubbio qui è da tener in silentio, se ben son sicuro che Muscorno avisarà et, essendo l’arte del calunniare esquisita in questa città, non penetreranno gl’amici di *Foscarini che se ne parli sin che l’impressione non sarà fatta nelli malevoli et, per loro mezzo, nelli neutrali. Questo aviso m’ha fatto mutar proposito intorno lo scrivere a Foscarini quel tanto ch’accennai nella mia precedente3 et deliberare di aspettar l’effetto di questa crisi.
L’altro di Francia mostra debolezza della regina et adherenti di che dubitava prima, non vedendogli appresso, se non Ghisa4 et Espernon5, diffidenti tra loro. La suspensione ordinariamente suole esser via all’anechilatione, così si può pronosticar delli matrimoni6. Tra tanto il principe acquisterà seguito e riputatione, che sarà levare altretanto al re. Naturali consequenze alle minorità.

  • 1. Le pli ne comprend pas d’adresse puisqu’il ne passe pas par le courrier mais par porteur en main propre, vraisemblablement Daniel Nijs ou Pierre Asselineau. Au dos du pli, Carleton a noté : P[adre] P[aolo] the first of may.
  • 2. Dudley Carleton a fait part à Sarpi des informations parvenues sous la plume de George Abbot contre le secrétaire et le chapelain de l’ambassadeur Foscarini ; voir lettre 1614-04-30 à Carleton.
  • 3. Dans sa lettre 1614-04-30 à Carleton, Sarpi promettait de mettre Foscarini en garde, par courrier.
  • 4. Voir Notices biographiques : Charles I de Lorraine, duc de Guise.
  • 5. Voir Notices biographiques : Jean-Louis Nogaret de La Valette, duc d’Epernon.
  • 6. Mécontents de la politique pro-espagnole conduite par la régente et ses favoris italiens, certains princes du sang fomentent des coalitions. Ces troubles se concluent momentanément par le traité de Sainte-Menehould (15 mai 1614) entre le prince de Condé et la régente qui prévoit de nouvelles pensions pour les princes, la suspension de la politique matrimoniale avec l’Espagne et la tenue d’Etats-généraux. Pour une fois, Sarpi a manqué de sens politique car les mariages de Louis XIII avec l’infante Anna et de Elisabeth de France avec le prince des Asturies, futur Philippe IV, auront finalement lieu, le 21 novembre 1616.
texte_alternatif
TypeAutographe
Chiffrementpartiellement chiffrée
Signature

non signée

LieuVenise
Source

NA PRO, SP 99-19, f. 154r.

Editions précédentes
  • G. e L. Cozzi, 1997, lettre XIII, p. 659.