Skip to main content

Avertissement

Ce site est en construction. Son contenu va croître progressivement au fil du temps. Vos remarques nous intéressent !

Monsieur,

Je rompray notre long silence, avec vostre permission sur une occasion en laquelle vous pardonnerés a l’affection d’un double pere. J’envoye deux de mes petis-filz1 en vos quartiers sous la conduite d’un fort honneste homme qui les a eslevés aupres de moy2, pour se façonner au monde et se rendre un jour capable de servir à Dieu, au roy et a leur patrie3. Voir Venise et ne saluer point vostre venerable seigneurie serait, non une impertinence seulement, mais un extraordinaire crime. Je vous les adresse donc par celle-cy et vous conjure non seulement de les voir de bon œil mais sur tout que d’une seule bouche ilz ayent ce bonheur de recevoir quelque bon mot qui les excite à la vraye vertu et les arme et munisse contre les corruptions qu’ils ont à rencontrer.
J’ay mieux aymé les ennuyer en cet aage que plus advancés, c’est-à-dire sous obéissance que maistres d’eux mesmes, pour les raisons que pouvez assez penser. Leur conducteur, si vous luy faittes honneur de l’en enquerir, vous peut dire l’estat des choses de deça, estant personne confidente.

Qui me fera finir en vous protestant de l’honneur que je vous porte, du contentement que je vous desire et du service que je m’estimeray heureux de vous pouvoir rendre en suppliant le Créateur, Monsieur, qu’il vous ait en sa sainte garde et vous octroye vos saints désirs.
De Saumur, …

Votre bien humble et plus affectionné amy et serviteur,
Du Plessis

  • 1. Agés de 15 et 16 ans, les petits-fils de Philipe Duplessis-Mornay sont Philippe-Samson de Saint-Germain (fils de sa fille aînée, Elisabeth) et Philippe de Sainte-Hermine (fils de sa fille Anne), accompagnés de leur précepteur, Jean Daillé. Ils vont quitter Saumur le 26 août 1619 pour parfaire leur formation en Italie en faisant le grand tour.
  • 2. Voir Notices biographiques : Jean Daillé.
  • 3. On notera que le vocabulaire et l’organisation de cette lettre de Philippe Duplessis-Mornay sont identiques à la lettre 1614-04-20 qui introduisait, également auprès de Sarpi, un jeune noble partant pour l’Italie et pour Venise.
texte_alternatif
TypeCopie
Chiffrementnon chiffrée
Signature

Du Plessis

Lieu

Saumur

Source

BU Sorbonne, ms 2378, f. 378r-v

Editions précédentes
  • Inédit